Les récits ternes de l’Amer mini-pièce / 5ème acte le 11 octobre 2012

Un 5ème acte prêt à jeter l’éponge.

Combattre et comprendre, car seuls nous ne sommes rien. Les poulpes font désormais partie de la famille.

5ème acte.

Le temps a usé les hommes, le vaisseau manque de son panache des mois à présent révolus. Le moral et la santé de l’équipage ne sont plus.

Le nouveau second : "On peux s’attendre à tout, rien n’est calme."

Marin (suppliant depuis le pont inférieur) : "Mmai puking gmal haux guents c’ptain !"

Le capitaine : "Commence par nommer les choses, guerrier de l’amer, ensuite, peut-être tu sera exaucé ..."

Marin : "J’ai si mal au dents, argh, capitaine."

Le nouveau second : "Tiens mon gars, chique. Cannelle et bicarbonate. Ca te fera patienter un peu. Ne tue plus personne aujourd’hui."

(Deux mâtelots se chicanent au loin un morceau d’os encore charnu, un restant de poulet probablement)

Le nouveau second : "Nous ne tiendrons plus, plus longtemps en tout cas."

Voix narrative : "Une ombre se dessine, par delà l’immensité brumeuse. Un sol incertain, un horizon aux lignes encore hésitantes."

Le nouveau second  : "T-T-T...T-Terre ?"

Le capitaine : "Ouch."

Voix narrative : "Il est tentant de penser que ceux qui ont conversé avec la pire douleur dans les yeux, soient absolus lorsque le jugement viendra."

Le nouveau second : "C’est donc maintenant ?"

Le capitaine : "Bonjour et adieux. Nous irons jusqu’au bout."

(Le bateau se rapproche minute après minute de ce non-sens tant convoité, une mouette ricane de la scène)

La mouette : "Et merci pour tout le poisson !"

(Les regards se figent de peur et d’espoir vers cet ailleurs)

L’équipage fatigué : "Capitaine ? nous y sommes ?"

Le capitaine : "Oui nous y sommes. Entre enfer et paradis. Ramez bâtards !"

L’équipage : "Hiyah !"

Voix narrative : "Ils y arrivèrent. Accoster devient le cadet de nos soucis lorsque l’on a vécu la grande traversée."